Hypnose pour éteindre la douleur

L’hypnose a montré son efficacité dans le traitement contre la douleur, notamment chez l’enfant, souvent plus réceptif à cette pratique du fait de sa faculté à s’évader dans son imaginaire.

LE MONDE | 04.08.2012
Par Pascale Santi

« C’est une plage avec du sable fin, tu le fais glisser entre tes doigts, on entend des vagues. » Maïmouna, allongée sur un lit, hoche doucement la tête. Anne-Françoise Thiollier, infirmière, parle calmement à la fillette. La petite vient une fois par mois à l’hôpital Robert-Debré, à Paris, pour au moins deux piqûres. « Il y a des fleurs, on pourrait faire un bouquet pour ta maman. Sens cette fleur, sens-la fort. »

L’infirmière continue son récit pendant qu’une autre pique l’enfant. Guidée par la voix, la fillette reste consciente mais son attention est captée. « La distanciation hypnotique influe positivement et permet d’éviter qu’une empreinte négative ne s’installe », explique le docteur Chantal Wood, responsable du centre d’évaluation et du traitement de la douleur à l’hôpital Robert-Debré.

L’hypnose clinique est un outil destiné à apaiser la douleur. Si la technique est ancienne, ce n’est qu’en 1992 que le professeur Marie-Elisabeth Faymonville, spécialiste de la douleur, chef de service au CHU de Liège, en Belgique, y a eu recours pour la première fois pour une anesthésie générale. Cet hôpital a depuis réalisé plus de 7 000 interventions sous hypnose. Très employée en Suisse, cette pratique connaît un fort développement en France.

Surtout utilisées dans le traitement de la douleur, qu’elle soit liée aux soins, aiguë ou chronique (migraines, lombalgies, douleurs cancéreuses), ses applications sont multiples : arrêt du tabac, troubles du comportement alimentaire, phobies, stress, troubles sexuels, etc.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.