L’hypnose a montré son efficacité dans le traitement contre la douleur, notamment chez l’enfant, souvent plus réceptif à cette pratique du fait de sa faculté à s’évader dans son imaginaire.

LE MONDE | 04.08.2012
Par Pascale Santi

« C’est une plage avec du sable fin, tu le fais glisser entre tes doigts, on entend des vagues. » Maïmouna, allongée sur un lit, hoche doucement la tête. Anne-Françoise Thiollier, infirmière, parle calmement à la fillette. La petite vient une fois par mois à l’hôpital Robert-Debré, à Paris, pour au moins deux piqûres. « Il y a des fleurs, on pourrait faire un bouquet pour ta maman. Sens cette fleur, sens-la fort. »

L’infirmière continue son récit pendant qu’une autre pique l’enfant. Guidée par la voix, la fillette reste consciente mais son attention est captée. « La distanciation hypnotique influe positivement et permet d’éviter qu’une empreinte négative ne s’installe », explique le docteur Chantal Wood, responsable du centre d’évaluation et du traitement de la douleur à l’hôpital Robert-Debré.

L’hypnose clinique est un outil destiné à apaiser la douleur. Si la technique est ancienne, ce n’est qu’en 1992 que le professeur Marie-Elisabeth Faymonville, spécialiste de la douleur, chef de service au CHU de Liège, en Belgique, y a eu recours pour la première fois pour une anesthésie générale. Cet hôpital a depuis réalisé plus de 7 000 interventions sous hypnose. Très employée en Suisse, cette pratique connaît un fort développement en France.

Surtout utilisées dans le traitement de la douleur, qu’elle soit liée aux soins, aiguë ou chronique (migraines, lombalgies, douleurs cancéreuses), ses applications sont multiples : arrêt du tabac, troubles du comportement alimentaire, phobies, stress, troubles sexuels, etc.

AUTEUR COMPETENCES

Guillaume GAUTIER | Membre de l’équipe MS


 Présentation : La BOUSSOLE

Pas besoin de boussole pour réaliser cet exercice d’auto Hypnose. La boussole ici, c’est vous ! Et plus particulièrement votre tête. En accordant de la liberté de mouvement à celle-ci, vous allez lui permettre de vous faire vivre très simplement un lâcher-prise physique puis mental, propice à l’état d’hypnose.

Durée : 7 minutes – Facile

Un brin de théorie

Cette induction est très simple à mettre en place et ne nécessite aucune connaissance préalable. Le lâcher-prise et les sensations qu’elle apporte vont vous permettre d’être beaucoup plus à l’écoute de vous-même.

Votre tête tient toute seule depuis que vous avez à peu près 6 mois. Vous utilisez pourtant de nombreux muscles pour la positionner en permanence comme vous en avez besoin. Une sorte de prise de contrôle automatique. Interagir sur ce mécanisme inconscient, l’observer et lui redonner sa liberté est une entrée secrète vers cet état particulier que vous connaissez naturellement et que vous allez pouvoir activer à tout moment.

Perdre la boussole pour mieux la retrouver.
Cette technique est tout terrain et se pratique aussi bien dans le métro que chez vous. Toutefois, Il est conseillé de l’apprivoiser dans le calme.


  1.  RESPIRATION 3min.

Assis ou debout, les yeux fermés, commencez par adopter un cycle d’inspire/expire de 10 secondes

(Inspirez pendant 5s – Expirez pendant 5s).
Vous inspirez par le nez en prenant soin de gonfler en priorité votre ventre (comme un ballon) puis vous expirez par la bouche. Percevez les muscles qui se détendent au fur et à mesure que vous respirez.

Ce rythme de respiration (propice à l’état de cohérence cardiaque) va avoir plusieurs effets sur votre organisme ainsi que sur votre psychisme, ce qui va faciliter la suite de l’induction.

  • Gérez le débit d’air de sorte à ce que vous soyez à l’aise avec les 5 secondes
  • Comptez dans votre tête sans vous la prendre (la tête) Soyez vigilant au début à bien respecter ces cycles

 2. ROTATION

La tête libre

2min.

Tout en gardant le rythme de respiration, observez les micro-mouvements dans la tête. Vous devez avoir l’impression que vous participez à ces mouvements à 50%. Les 50% restant étant la part de votre inconscient. Vous faites bouger la tête, en équipe, de droite à gauche et de gauche à droite aléatoirement.

Comme l’aiguille de la boussole qui cherche son Nord sur son axe en plein orage électromagnétique. Les mouvements (rotations) peuvent être amples ou plus réduits.

  • Cherchez en permanence la position de la tête qui vous ait le plus agréable à l’instant
    Quand la tête se fige trop longtemps dans une position, débloquez “manuellement” celle-ci pour continuer l’exploration

(interdit De faire un tour complet)

 


3 SERENITE

Le calme après la tempête

2min.

Au bout de quelques minutes, vous allez sentir que les mouvements se stabilisent dans une position dans laquelle vous êtes bien, prêt à débuter ou à poursuivre un travail (protocole). C’est à dire de demander à votre inconscient de vous guider dans telle ou telle direction pour vous aider à gérer une émotion par exemple, ou à prendre de la hauteur face à un évènement..

Vous pouvez également profiter simplement de cet état et voir où il vous mène.
Si vous intellectualisez encore le moment, retournez à l’étape 2 afin d’approfondir le lâcher-prise mental. Et souvenez-vous, le travail que vous ferez par la suite fera le reste.

idée générale : Profitez
Interdit: se mettre trop se mettre la pression !